2019-07-24 12:14

Invendus bradés pour lutter contre le gaspillage

Paléo Festival

Afin d'éviter de devoir jeter de la nourriture, le Paléo Festival s'est associé à l'appli Too Good To Go pour proposer tous les soirs des «paniers surprise» à prix bradés.

Une trentaine de stands se sont inscrits pour participer à cette action.

Le Paléo Festival fait la chasse au gaspillage alimentaire. Il s'est associé à l'application Too Good To Go pour éviter que de la nourriture ne finisse à la poubelle. Les stands peuvent proposer chaque soir des «paniers surprise» à prix bradés.

Une trentaine de stands se sont inscrits pour participer à cette action. Ils peuvent proposer leurs invendus sur l'application, et adapter au cours de la soirée le nombre de paniers qu'ils mettent en ligne, explique Oriah Kaspi, chargée de communication de la start-up.

Les intéressés, qui ont réservé un panier, iront le chercher au stand dans la dernière demi-heure qui précède la fermeture de l'enseigne. À Paléo, ce sera entre 01h30 et 04h00 du matin, selon les cas.

Au tiers du prix

Ces invendus du jour seront écoulés au tiers de leur valeur, soit 4fr.90 pour des fish and chips à 15 francs ou 5fr.90 pour un plat japonais à 18 francs. Too Good To Go prélève 2fr.90 à chaque transaction.

Ces «paniers» - en fait des emballages pour la nourriture à emporter - sont dits «surprise» car le commerçant garantit une certaine valeur, mais le contenu varie. «Dans un restaurant thaï, on ne saura pas si on recevra des nouilles ou du riz», note Mme Kaspi. «L'idée est de sauver de la nourriture qui finirait sinon à la poubelle. Il n'est pas possible de savoir à l'avance ce qu'on va trouver».

Dans la nuit de lundi à mardi, une quinzaine de ces «paniers» ont été vendus, vraisemblablement aux campeurs, avant même le début du festival. Le soir de l'ouverture, une cinquantaine de paniers ont été distribués, annonce Oriah Kaspi. Celle-ci s'attend à recenser davantage de paniers en fin de semaine, avant la clôture du festival.

Premier festival romand

Les partenaires n'ont pas d'objectif chiffré. «Surtout pas, réagit-elle.Le but est juste que cela fonctionne bien.» En Suisse, plus de 2,3 millions de tonnes de nourriture finissent chaque année à la poubelle.

La start-up a vu le jour au Danemark en 2016. Elle est présente en Suisse depuis juin 2018. C'est la première fois qu'elle s'associe à un festival en Suisse romande. Elle a collaboré avec le Street Food Festival à Zurich et sera présente au festival de Gampel (VS).

ats