2020-03-19 19:53

Des loyers devraient être reportés

Coronavirus

Sous l'impulsion de l'Etat, les milieux immobiliers s'engagent à reporter les loyers des entreprises les plus en difficulté.

Pierre Maudet, conseiller d'État chargé du Département du développement économique.

Pierre Maudet, conseiller d'État chargé du Département du développement économique.

(Photo: Keystone / Martial Trezzini)

Avec la crise liée au coronavirus, Pierre Maudet reprend du poil de la bête. Le conseiller d'État PLR veut soutenir les PME genevoises: «La période que nous traversons est difficile, nous avons toutes et tous le devoir nous adapter, en faisant preuve de solidarité et d'ingéniosité.»

Dans un esprit de bon sens et d'intérêt général, son Département du développement économique (DDE) et les milieux immobiliers genevois ont ainsi signé, ce jeudi, un protocole d'accord pour aider des entreprises à surmonter cette crise. En soulageant une part importante de leurs charges fixes.

Viabilité économique

Cette nouvelle étape du plan d'actions urgentes mis en place par le Canton consiste à différer certaines échéances de paiement de loyer, un bail commercial pouvant représenter une part substantielle des charges fixes des entreprises.

L'Etat de Genève souhaite plus particulièrement pallier les défaillances de trésorerie et l'épuisement des sources de revenus dont sont victimes les entreprises et les indépendants du canton qui en ont le plus besoin, en tenant compte de leur viabilité économique à long terme.

Appui des banques

Les milieux immobiliers genevois feront également en sorte d'épauler le DDE dans l'aiguillage des locataires commerciaux en difficulté, vers le dispositif de soutien aux entreprises et plus particulièrement la Fondation d'aide aux entreprises (FAE).

Ce cinquième volet du plan d'actions mis en œuvre par le DDE, s'ajoute à l'augmentation du montant des cautionnements de la FAE jusqu’à concurrence de 95 millions de francs, avec l'appui formel des principales banques commerciales de la place genevoise. Il complète la ligne de crédit de 50 millions de francs votée en urgence par le Grand Conseil, pour déployer des avances de liquidités sous forme de prêt sans intérêt, ainsi que la mise en place d'une plateforme numérique visant à répondre au semi-confinement affectant les restaurateurs et l'activation d'un robot logiciel («chatbot», en accès libre) permettant de répondre rapidement et de guider les PME genevoises ainsi que les indépendants dans leurs démarches de soutien.

Tribune de Genève