2020-03-19 16:31

Les HUG déploient des consultations à distance

Coronavirus

La plateforme hug@home est élargie pour limiter l'afflux de personnes fragiles aux HUG.

L'idée est de proposer à la population une consultation avec un médecin sans avoir à se déplacer.

L'idée est de proposer à la population une consultation avec un médecin sans avoir à se déplacer.

(Photo: Keystone / Salvatore Di Nolfi)

Pour éviter de surcharger les hôpitaux en ces temps d'épidémie, tout en assurant la continuité des soins, un nouvel outil est à la disposition des Genevois: les téléconsultations médicales. La technique, qui était déjà utilisée entre médecins, a été testée l'an dernier dans des conditions réelles avec des patients suivis à domicile ou installés en EMS. Elle est désormais élargie à tout un chacun.

L'idée est de proposer à la population une consultation avec un médecin sans avoir à se déplacer. Concrètement, les personnes qui ont déjà un rendez-vous prévu dans une des consultations médicales des HUG vont être contactées: il leur sera proposé une téléconsultation. Si elle l'accepte, la personne recevra un code par SMS, puis elle pourra parler à un médecin, en vidéoconférence. Si cet entretien n'est pas suffisant, la personne sera alors invitée à se déplacer. Bien entendu, celles et ceux ne disposant pas ou ne maîtrisant pas les outils techniques pourront toujours venir à l'hôpital. Par ailleurs, le système fonctionne également dans l'autre sens: un patient peut de lui-même demander une consultation à distance, en appelant les HUG ou son médecin traitant. «L'objectif est de faciliter la vie des gens et de permettre de respecter les consignes de distance sociale, sans surcharger les services médicaux», indique Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la santé.

Ces consultations à distance existent déjà dans plusieurs services médicaux comme en médecine de premier recours, en oncologie, en pédiatrie et en cardiologie. D'autres disciplines suivront dans les prochains jours et dès la semaine prochaine, les médecins de ville rejoindront le système.

Tribune de Genève