2019-04-07 23:55

Grâce à SSO et Ferney, Genève gagne deux médailles de bronze

Volley-ball

Au Bois-des-Frères, le talent était encore mini mais il a fait le maximum aux championnats de Suisse U13.

L'équipe de Servette Star Onex, médaillée de bronze chez les garçons.

L'équipe de Servette Star Onex, médaillée de bronze chez les garçons.

(Photo: DR)

  • Pascal Bornand

Une ruche qui se pique de minivolley, voilà à quoi ressemblait ce week-end le centre sportif du Bois-des-Frères. Un joyeux vacarme, encore plus assourdissant à l’heure des finales. Bigre, on jouait pour un premier titre national, celui des moins de 13 ans. L’enjeu était de taille et le spectacle étourdissant. «J’espère qu’on les reverra dans dix ans», glissait Bernard Hominal, le vice-président de Swiss Volley, en applaudissant cette jeunesse bondissante. «L’élite est encore loin et on en perd beaucoup en route, ajoutait le dirigeant. Mais pour eux, à cet âge, c’est le plaisir qui doit prévaloir.»

Combien de Cédric… Hominal, le passeur formé à Chênois et parti faire une belle carrière en France, ont foulé le parquet verniolan parmi les 300 volleyeurs en herbe engagés? Les statistiques manquent et la spéculation reste hasardeuse. Mais une chose est sûre: Alina Guerra (12 ans), titrée avec Aarberg Voléro (2-0 contre Cheseaux), est promise à un bel avenir. Il faut dire que la «fifille» de Carlos Guerra, l’ancien crack mexicain, et de Tanja Schmocker, une internationale suisse de talent, a de qui tenir. Et des mains en or! Cette finale féminine a été de toute beauté, comme celle des garçons, remportée 2-1 par les Bâlois de Gym Leonhard face à Näfels.

Jeu et stratégie

Organisés à la perfection, ces championnats de Suisse juniors ont valorisé le jeu plus que la force, la stratégie plus que l’exploit individuel, illustrant à merveille les vertus collectives du volley-ball. «Un joueur seul ne fait pas tout. Notre approche pédagogique privilégie la mobilité et le sens du placement», expliquaient Jérémy Sabater et Anthony Ruffieux, les deux jeunes coaches de l’équipe de Servette Star-Onex. Émule d’Eddy Schiffer, le maître formateur des Racettes, ceux-ci ont mené leurs protégés jusqu’au podium du tournoi garçons (3e). Un succès face à Colombier (2-0) fêté comme il se doit, avec enthousiasme et fierté. «On a travaillé toute l’année pour vivre un tel moment et il se réalise, c’est génial.» Pour SSO, club pyramidal, ce résultat fait écho au 3e rang obtenu en LNB. «Entre ces deux pôles, toute une filière de formation et de performance est en place», se félicite son président, Carl Infante.

Chez les filles, Genève a aussi eu droit aux honneurs avec la 3e place du VBC Ferney-Prévessin, vainqueur 2-0 de la petite finale face aux Bâloises de Sm’Aesch Pfeffingen. Franck Pippia est un coach heureux, qui loue le mental de fer de sa nouvelle équipe. «Malgré la perte de ses deux premiers matches, elle n’a pas baissé les bras. Elle a su gagner quand il fallait, le barrage et les finales.» Pour le club frontalier, cette prouesse est une belle consolation après les déboires de son équipe masculine. Privée de son joueur clé pour un problème de licence, elle s’est classée 5e alors qu’elle pouvait briguer le titre. C’est le métier qui rentre.

Tribune de Genève