2017-10-10 17:36

Les filles de Genève Elite peuvent franchir un palier supplémentaire

Basketball

Les joueuses de Robert Margot ont les moyens de s’affirmer en LNA. Mais il leur faudra s’armer de patience!

L'entraîneur Robert Margot (à droite) et les filles de Genève Elite.

L'entraîneur Robert Margot (à droite) et les filles de Genève Elite.

(Photo: DR)

  • Philippe Roch

D’accord, un temps d’attente sera nécessaire, notamment pour que toutes les pièces du puzzle s’assemblent, mais pour sa deuxième saison en LNA, Genève Elite – qui a entamé la saison avec une défaite honorable (64-79) face à Troistorrents – ne compte pas jouer les utilités. «Il n’y a pas de raison que nous ne fassions pas bonne figure», affirme l’entraîneur Robert Margot. Le technicien entend poursuivre ce qui a été mis en route la saison dernière, après la succession de Lancy-PLO.

«Nous sommes un peu en retard sur nos prévisions», précise l’ancien international. La faute notamment à l’engagement avec l’équipe nationale de la capitaine Jalinka Michaux, qui a rejoint ses camarades d’équipe il y a quinze jours seulement, et aux difficultés rencontrées avec la venue de l’internationale sénégalaise Aminata Fall, un pivot de 193 cm qui évoluait à la Canberra Capitals Academy. Son engagement a été annoncé au début d’août, mais elle n’a toujours pas rallié Genève!

«Avec l’Afrique, les transferts sont parfois compliqués», soupire Margot, qui doit composer également avec l’absence (ligaments croisés déchirés) de sa fille Léane. Pour la remplacer à la mène, Genève Elite compte sur l’Américaine Janeicia Neely (23 ans), un petit gabarit de 165 cm venu de Benfica. A noter le retour à la compétition, après une maternité, d’Annie Kassongo (30 ans/1,88 m), formée à Lancy, ex-internationale, qui a évolué aux Etats-Unis, en Espagne et en Angleterre.

Il faut en outre souligner les arrivées de Georgina Kiswamu (20 ans), une Suissesse qui jouait en collège aux Etats-Unis après avoir porté le maillot de Pully en LNA, et de deux jeunes Françaises de Voirons, dont Lauryn Vieira (16 ans), que Margot tient en grande estime: «Elle a fait forte impression lors du tournoi d’Yverdon et pourrait constituer une bonne surprise cette saison.» De quoi compléter utilement une formation dont «le noyau dur a été maintenu et qui a mûri, pris de l’assurance».

L’effectif genevois, composé pour moitié de joueuses de 18 ans et moins, comportera pas moins de sept internationales: Jalinka Michaux (A), Laure Margot, Angelica Haas, Gabrielle McDowell (M18), Emma Chardon, Camila Martinez et Charlotte Kohler (M16)! «Une fois le retard comblé, on a les moyens de faire au moins aussi bien que la saison dernière», dit encore Robert Margot.

Pour rappel, Genève Elite avait pris la 4e place en championnat et disputé les demi-finales de la Coupe…

Tribune de Genève