ABO+2017-11-03 22:06

A Genève, le professeur Tariq Ramadan séduisait ses élèves mineures

Enquête

D’anciennes élèves du Genevois, qui a enseigné des années au cycle et au collège, révèlent avoir été harcelées et même avoir eu des relations sexuelles avec lui, sous son emprise.

Accusations - Quatre Genevoises témoignent de l’emprise psychologique qu’exerçait sur elles leur brillant professeur, Tarik Ramadan, dans les années 80 et 90 à Genève.

Accusations - Quatre Genevoises témoignent de l’emprise psychologique qu’exerçait sur elles leur brillant professeur, Tarik Ramadan, dans les années 80 et 90 à Genève.

(Photo: Getty Images)

C’est arrivé bien avant les deux accusations de viol en France. Et bien avant qu’il devienne le célèbre islamologue controversé. Tariq Ramadan, 55 ans, a enseigné plusieurs années dans sa ville natale de Genève, où il n’a pas laissé que des bons souvenirs. La Tribune de Genève a découvert qu’il a tenté de séduire sans succès une de ses élèves de 14 ans. Il est même arrivé à ses fins avec trois autres, âgées entre 15 et 18 ans. Les faits remontent aux années 80 et 90, lorsque le professeur de français et de philosophie œuvrait au Cycle des Coudriers puis au Collège de Saussure. Quatre Suissesses, que nous avons pu retrouver au fil de notre enquête, acceptent de témoigner. Une manière de soutenir celles qui osent dénoncer aujourd’hui les abus de cet homme. Ces Genevoises, non musulmanes, toutes actives dans la fonction publique, qui ont fondé une famille, craignent de parler à visage découvert. Elles décrivent l’emprise psychologique qu’exerçait sur elles leur brillant professeur. Des agissements dénoncés également par Stéphane Lathion, un ancien de la garde rapprochée de Tariq Ramadan.

Tribune de Genève