2019-02-03 03:21

10 dissidents Farc, dont un chef, tués par l'armée

Colombie

Rodrigo Cadete, un Farc qui avait refusé l'accord de paix en 2016, a été tué avec neuf autres dissidents pendant une opération militaire.

  • loading indicator

Dix dissidents de l'ex-guérilla des Farc, dont un des chefs du principal groupe qui a refusé l'accord de paix de 2016, ont été abattus en Colombie lors d'une opération militaire, a annoncé le gouvernement samedi.

Rodrigo Cadete, 52 ans dont près de quarante en rébellion armée contre l'Etat, a été tué pendant une opération des forces spéciales de l'armée de terre et de la police dans le département de Caqueta (sud), selon le ministre de la Défense, Guillermo Botero.

«En outre, neuf guérilleros ont été abattus, plusieurs capturés, et les combats continuent dans la région», a déclaré M. Botero, qui était en déplacement à Manizales (centre-ouest). Ont pris part à l'opération militaire 200 membres des forces spéciales. Elle s'est déroulée dans une zone rurale de la commune de San Vicente del Caguan, ex-fief des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), aujourd'hui désarmées et transformées en parti politique.

«Une opération impeccable»

Rodrigo Cadete avait participé aux pourparlers de paix menés à Cuba de 2012 à 2016. Il était considéré comme le numéro deux du principal groupe de dissidents de l'ancienne rébellion, dirigé par Gentil Duarte, qu'il avait rejoint en 2017. «En 2018, il avait commencé à diriger (...) le Front 62 opérant dans les départements de Caqueta, Putumayo et Amazonas», a précisé le ministre dans un message aux médias.

Le président Ivan Duque a salué «une opération impeccable», menée dans le cadre de l'offensive qu'il a lancée contre les groupes armés en lutte contre l'Etat, qui se financent grâce au trafic de drogues et aux mines clandestines.

Si environ 7000 guérilleros des Farc ont déposé les armes, près de 1700 autres sont restés en rébellion, financés par l'argent du narco-trafic, selon les services de renseignement militaire.

Sans commandement unifié, ces dissidents opèrent dans des régions isolées de Colombie, où ils disputent à d'autres groupes armés le contrôle des plantations illicites, essentiellement de coca, composant de la cocaïne, et de marijuana, ainsi que les routes du trafic de drogues.

afp