2018-04-30 20:17

L’Horloge fleurie a fané. Symbolisons

À la veille des États généraux du tourisme, un point de convergence: il faut identifier un nouvel emblème pour Genève. Le Jet d’eau et l’Horloge fleurie sont des images de carte postale éculées. On ne peut pas grimper sur le Jet d’eau, à la différence de la tour Eiffel. Et le savoir-faire horloger est sans doute mieux servi par le musée Patek Philippe que par la plus célèbre des horloges genevoises. Il ne s’agit pas de les reléguer aux oubliettes, mais de trouver un symbole phare susceptible d’attirer du monde demain. Alors quoi?


Lire aussi: Le tourisme à la recherche d’un nouvel emblème


Les premières propositions qui remontent sont architecturales. Le canton a raté le coche avec le Musée d’art et d’histoire, patrimoine classique qui, selon la volonté populaire, ne sera pas revisité par l’architecte star Jean Nouvel. Il sera sans doute plus difficile pour les Genevois de s’identifier à la future Cité de la Musique, intégralement sortie de terre avec une architecture très contemporaine. De même avec le Portail des Nations, ce futur point d’accueil de la Genève internationale, quoi que celui-ci présente un grand avantage symbolique. Selon les mots d’Ivan Pictet, il permettra de «dire aux gens que des organisations sont à Genève pour tenter de résoudre les quatre ou cinq grands défis pour le futur de la planète, en matière de migrations, de changements climatiques, de droits de l’homme, ou de santé».

Autre possibilité: un festival. Celui des droits humains (FIFDH) attire du beau monde, comme cette année Ai Weiwei, dans une ambiance moins glamour (moins vendeuse?) que Cannes.

Enfin, un espace vert? Le parc du Palais des Nations est cité, poumon de verdure de 45 hectares. Mais pour envisager de l’ériger en emblème, il faudra l’ouvrir plus d’une fois par an à la population… Un casse-tête pour la sécurité. Alors la Tribune de Genève attend vos propositions par le biais de notre sondage en ligne. En espérant que les corporations concernées passeront de l’attentisme à l’impulsion.

Tribune de Genève

Sophie Simon, rubrique Genève
Sophie Simon, rubrique Genève