ABO+2019-09-11 07:09

«C’est l’histoire assez banale d’un gestionnaire de fortune médiocre»

Tribunal correctionnel

Le procureur Yves Bertossa a requis une peine de 4 ans contre l’ex-élu Renaud Gautier. Ses avocats demandent de la «clémence».

Le premier procureur Yves Bertossa et l’avocat des parties plaignantes, Me Robert Assaël. Tous deux se sont élevés contre la posture victimaire du prévenu.

Le premier procureur Yves Bertossa et l’avocat des parties plaignantes, Me Robert Assaël. Tous deux se sont élevés contre la posture victimaire du prévenu.

(Photo: PATRICK TONDEUX)

Le brouillard s’est quelque peu dissipé au deuxième jour du procès de l’ancien député Renaud Gautier. Au cours de cette journée principalement consacrée aux plaidoiries, ce sont surtout les événements survenus après 2014 qui ont été portés à la lumière. Le 5 novembre de cette année, les malversations n’ont plus cours, mais l’élu libéral-radical est alors hospitalisé en clinique. À entendre la défense, c’est à ce moment qu’il aurait décidé de se dénoncer à la justice. Les choses se sont-elles vraiment passées ainsi? «Ce n’est pas certain», à entendre le premier procureur Yves Bertossa.

Tribune de Genève