ABO+2019-04-29 06:46

Le futur centre pour migrants cristallise les oppositions

Grand-Saconnex

Le dispositif est prévu pour 2022 au bord du tarmac. Pour des associations et des politiques, il bafoue les libertés fondamentales.

Image de synthèse du bureau zurichois Berrel Berrel Kräutler, avec les bâtiments pour les requérants et pour la police internationale.

Image de synthèse du bureau zurichois Berrel Berrel Kräutler, avec les bâtiments pour les requérants et pour la police internationale.

(Photo: DR)

En 2022, la Confédération prévoit d’ouvrir au Grand-Saconnex un centre fédéral d’attente et de départ pour requérants d’asile. Située en bordure de l’aéroport, la structure gérée par le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) pourra héberger jusqu’à 250 personnes. Mais depuis l’annonce de cette construction, les critiques fusent et les oppositions se multiplient, dénonçant les aspects sécuritaires du dispositif, «contraires aux libertés fondamentales». Dans ce contexte tendu, le SEM organise une conférence de presse à la mi-mai.

Tribune de Genève