ABO+2018-08-09 19:47

Le droit à l’avortement échappe aux Argentines

Monde

Sous la pression de l’Église catholique et des évangéliques, le Sénat a rejeté, jeudi matin, la dépénalisation de l’IVG.

La loi actuelle date de 1921 et n’autorise l’avortement qu’en cas de viol ou de risque pour la vie de la mère.

La loi actuelle date de 1921 et n’autorise l’avortement qu’en cas de viol ou de risque pour la vie de la mère.

(Photo: AFP)

  • Mar Centenera & Federico Rivas Molina/El País Buenos Aires

Au pays du pape François, les convictions religieuses l’ont emporté sur le droit des femmes à choisir. Par 38 voix contre et seulement 31 pour, le Sénat argentin a rejeté, jeudi, le projet de légalisation de l’avortement jusqu’à la 14e semaine adopté en juin par la Chambre des députés. Devant le bâtiment, le résultat du vote a rendu muettes les dizaines de milliers de personnes qui avaient bravé la pluie sous des parapluies verts, couleur des partisans de la légalisation, alors qu’il a été applaudi de l’autre côté de la place par les détracteurs du projet.

Tribune de Genève