ABO+2019-06-28 21:35

Vincent Lambert pourra être débranché, mais sa mère continue les menaces

France

La Cour de cassation, à Paris, a tranché, plus rien ne s’oppose à l’arrêt des soins de Vincent Lambert.

Vincent Lambert avec sa mère. (Photo prise en 2013)

Vincent Lambert avec sa mère. (Photo prise en 2013)

(Photo: ARCHIVES/Keystone)

  • Alain Rebetez

  • Paris

La Cour de cassation a sèchement désavoué les juges parisiens qui avaient ordonné au CHU de Reims, le 20 mai dernier, de reprendre l’alimentation artificielle de Vincent Lambert. Dans un arrêt publié vendredi en fin d’après-midi, les juges de la Cour de cassation, la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français, expliquent que la Cour d’appel de Paris n’avait pas à se mêler de cette affaire, légitimement tranchée par le Conseil d’État et la Cour européenne des droits de l’homme. La décision des juges parisiens est cassée sans renvoi à une autre juridiction, ce qui permet à l’équipe médicale de Reims de reprendre le protocole d’arrêt des soins quand elle le souhaitera.

Tribune de Genève