Passer au contenu principal

Un impôt sur la viande pour protéger le climat

Un économiste estime que la bonne conscience ne suffit plus. Il veut taxer tous les produits qui génèrent beaucoup de CO2.

La viande, qui a un bilan carbone défavorable, serait taxée fortement.
La viande, qui a un bilan carbone défavorable, serait taxée fortement.
Urs Jaudas

L’État doit intervenir avec le gros bâton. C’est la conviction qu’a de plus en plus Ernst Fehr, un professeur d’économie renommé à l’Université de Zurich. Face au changement climatique, il ne croit pas un instant que les choses se régleront toutes seules en faisant appel au sens moral des gens.

Il réclame une méthode plus efficace, mais aussi plus douloureuse: frapper les consommateurs au porte-monnaie en renchérissant tous les produits qui émettent beaucoup de CO2. Il a exposé son plan dans une interview qui a paru ce mardi dans le «Tages-Anzeiger».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.